Notre Newsletter
    Vous affichez les résultats de 1 à 10 sur un total de 14.
  • Accompagner au domicile, le choc des intimités

    "Il y a dans les foyers ces espaces de non-dits, de complicité, de connivence, parfois de haine et de mépris, de souffrance, mais aussi de rires, de plaisir à se retrouver, de confiance et de partage. Il est tellement difficile de parler de ce que les mots de celui que l’on vient aider ont pu déclencher chez nous, de bon ou de mauvais, de déroutant, d’inattendu."

    Publié le : 11/12/2015 | Auteur : Céline Louvet , Directrice du Pôle Aide à domicile, Association des paralysés de France (APF), Paris

  • Mourir chez soi, en EHPAD

    "Face à la pathologie démentielle, la famille vit souvent une relation de deuil anticipé avec son patient. Celui-ci lui renvoie parfois l’image du mort à venir qu’elle peut attendre tout en en redoutant le moment. Alors en plaçant le malade dans ce statut de « mort vivant », [...], on peut en arriver à nier les possibilités de relation par trop de souffrance."

    Publié le : 04/02/2015 | Auteur : Geneviève Demoures , Psycho-gériatre, chef de service, Le verger des Balans

  • Faire ce qu’il y a à faire

    "Quelques jours plus tard, un lundi matin, je suis rappelé au domicile de monsieur M. Sa femme me dit qu’il refuse de s’alimenter depuis trois jours, tout juste accepte-il de boire. Son état général s’est terriblement aggravé. Visiblement il a décidé d’en rester là."

    Publié le : 03/02/2015 | Auteur : Bruno Fron , Médecin généraliste, Paris

  • Mourir chez soi

    "Petit à petit l’espace s’est rétréci et le temps s’est allongé, comme pour se mettre à disposition de la mort et lui préparer la place. Chez soi, dans cet espace si intime, on attend la grande inconnue : la mort."

    Publié le : 03/02/2015 | Auteur : Catherine de Brabois , Directrice de SSIAD, Paris, doctorante, Espace éthique/IDF, université Paris Sud

  • L’accompagnement au domicile dans le cadre des maladies neurologiques évolutives à impact cognitif : Entre choix et assignation

    Contribution du groupe Éthique et société - Vieillesse et vulnérabilités, à la question du statut des aidants naturels et des missions qui sont attendues d'eux, sur des plans juridiques, culturels et symbolique.

    Publié le : 30/06/2014 | Auteur : Groupe Éthique et Société : Vieillesse et vulnérabilités

  • Le sens des mots : "domicile" et "intime"

    "Le terme de "domicile", qui se répand si facilement et de si bonne foi, n’est qu’une désignation bien extérieure, commode et administrative. Domicile appartient à celui de l’administration, comme l’adresse qu’on inscrit sur le formulaire, ou le « lieu d’habitation ». Rien de commun avec le « chez soi »"

    Publié le : 27/02/2014 | Auteur : Armelle Debru , Professeur d’histoire de la médecine, université Paris Descartes, Espace éthique/IDF

  • "Chez moi"

    "Ce lieu où je suis la maitresse du temps et des choses. Lieu des souvenirs, lieu du présent, parfois lieu d’enfermement pour certains."

    Publié le : 27/01/2014 | Auteur : Catherine Ollivet , Présidente du Conseil d’orientation de l’Espace de réflexion éthique de la région Ile-de-France, Présidente de France Alzheimer 93

  • Soigner à domicile : quelle responsabilité pour quel risque ?

    Cet article est issu d'un travail de recherche réalisé en 2012 pour l'obtention du Master 2 "Pratiques de la santé, des soins et de l’institution hospitalière à l'Espace éthique de l'AP-HP. L'enquête évoquée au cours de la réflexion a été réalisée par l'auteur auprès des professionnels d'un SPASAD de l'ouest parisien. Cette enquête est intitulée « SSIAD, risque et responsabilité, 2012 ».

    Publié le : 16/01/2014 | Auteur : Catherine de Brabois , Directrice de SSIAD, Paris, doctorante, Espace éthique/IDF, université Paris Sud

  • Le déplacement du vieillard en institution

    "L’idée de placement en institution ne serait pas heurtante si ce vieillard déplacé pouvait encore “servir” la société, à sa nouvelle place. D’où certains enjeux à caractériser. À quoi les vieux en institution sont-ils encore bons ?"

    Publié le : 04/09/2003 | Auteur : Sylvain Siboni , Psychologue, hôpital Charles-Foix, AP-HP.

  • La dépendance : une exclusion ?

    "Pour "aider les personnes âgées", pour leur bien, il faut qu’elles se déclarent ou qu’on les déclare incapables de rester là où elles sont, chez elles le plus souvent. Il faut alors changer de place, chercher et trouver une place. Un placement commence toujours par un déplacement."

    Publié le : 04/09/2003 | Auteur : Michel Billé , Sociologue

  • Pages