Notre Newsletter
    Vous affichez les résultats de 11 à 20 sur un total de 63.
  • Maladie d'Alzheimer : sur la susceptibilité génétique

    "L'implication de facteurs génétiques dans les maladies neurologiques dégénératives, dans les protéinopathies, et donc dans la maladie d'Alzheimer est un fait qui n'est plus discutable mais dire «implication de facteurs génétiques» ne veut pas dire maladie héréditaire."

    Publié le : 18/11/2013 | Auteur : Philippe Amouyel , Professeur d'épidémiologie et de santé publique, directeur de l'UMR 744 Inserm -- université Lille 2 -- Institut Pasteur de Lille et du Laboratoire d'excellence DISTALZ, directeur général de la Fondation de coopération scientifique Plan Alzheimer

  • Ouverture de l'Université d'été Alzheimer, éthique et société 2013

    Intervention enregistrée dans le cadre de l'Université d'été Alzheimer, éthique et société 2013 des 17, 18, 19 et 20 septembre 2013 à Lille.

    Publié le : 18/11/2013 | Auteur : Michèle Delaunay , Ministre déléguée aux personnes âgées et à l'autonomie

  • Ouverture de l'Université d'été Alzheimer, éthique et société 2013

    Intervention enregistrée dans le cadre de l'Université d'été Alzheimer, éthique et société 2013 des 17, 18, 19 et 20 septembre 2013 à Lille.

    Publié le : 18/11/2013 | Auteur : Martine Aubry , Maire de Lille, présidente de Lille Métropole Communauté urbaine

  • Maladie d'Alzheimer : « l'agir local »

    "L'accompagnement repose bien sûr sur la progression des connaissances, les moyens attribués et la mise au point des outils et organisations mais aussi sur leur mobilisation active, intelligente et personnalisée qui vise à maintenir le lien social pourtant fragilisé."

    Publié le : 18/11/2013 | Auteur : Jacques Richir , Médecin généraliste, coordonnateur EHPAD, adjoint au Maire de Lille

  • Réalités, enjeux, aspects épidémiologiques : qui sont les malades Alzheimer jeunes ?

    Intervention extraite du colloque Alzheimer et malades jeunes - Approches et enjeux éthiques. Ce colloque a été organisé le 7 juin 2011, à l'Université Catholique de Lille, par l'Espace éthique Alzheimer et le Centre national de référence Malades Alzheimer Jeunes.

    Publié le : 12/12/2013 | Auteur : Florence Pasquier , Professeur de neurologie, université Lille 2, Centre national de référence pour les malades Alzheimer jeunes, CHRU de Lille, Labex DISTALZ

  • Le sens des mots « Diagnostic, pronostic, anagnose ? »

    "Le diagnostic porte sur l'état présent, sur un faisceau de phénomènes existants, tandis que le pronostic porte sur l'avenir, sur un déploiement plus ou moins prévisible ou probable, mais qu'on peut globalement anticiper."

    Publié le : 18/11/2013 | Auteur : Armelle Debru , Professeur d’histoire de la médecine, université Paris Descartes, Espace éthique/IDF

  • Identifier, anticiper, accompagner les fragilités

    Le concept de fragilité est en constante évolution et, malgré l’absence de définition consensuelle, des outils de dépistage de la fragilité sont de plus en plus employés, car il paraît important de pouvoir identifier le plus tôt possible les facteurs de fragilité physique de la personne, dans son environnement socio-économique propre, pour pouvoir anticiper les situations de crise et tenter de mettre en place des aides efficaces.

    Publié le : 18/11/2013 | Auteur : Elisabeth Quignard , Médecin en gériatrie et soins palliatifs, Réseau régional Champagne Ardenne RéGéCAP

  • Maladie d'Alzheimer : Les justes mots d'une annonce

    Qu'elle soit prédictive, curative ou palliative, tout au long du soin, la parole médicale est et reste un acte de socialité. Lorsque l'on annonce, il y a action en intentionnalité d'ouverture. Le sens des mots, dans le surgissement des désignations, trace une destinée plurielle où la rencontre pragmatique et rationnelle du langage médical doit livrer pour l'identité en devenir qui se présente à lui un autre sens existentiel.

    Publié le : 18/11/2013 | Auteur : Nadine Le Forestier , Neurologue, Centre SLA Ile-de-France, docteur en éthique médicale, CHU Pitié-Salpêtrière, AP-HP, EA 1610, université Paris Sud

  • Temps initial de l'engagement et du projet de soin

    L'annonce du diagnostic implique la mise en place d'un projet thérapeutique, véritable engagement du médecin à accompagner son patient et l'entourage de celui-ci tout au long de la maladie. Moment clé de la prise en charge, ce temps initial doit permettre d'élaborer, au rythme de la personne malade, un projet de soin qui se construira pas à pas...

    Publié le : 18/11/2013 | Auteur : Béatrice Le Naour , Médecin généraliste, praticien attaché en psycho-gériatrie, Hôpital Bretonneau, AP-HP

  • "Face à une position qui semble relever du déni ou de l'incompréhension"

    "Cette méconnaissance de ses troubles par le malade relève soit de l'anosognosie, soit du déni, soit de la négation voire de l'incompréhension liée aux troubles du langage. En tout état de cause, elle contrarie la relation, les prises de décision et l'aide que l'on pourrait apporter au malade. C'est pour cette raison qu'il convient d'analyser et de comprendre ce qui se joue précisément chez le malade afin de trouver les réponses et les modalités d'intervention les plus pertinentes."

    Publié le : 18/11/2013 | Auteur : Jean-Luc Noël , Psychologue clinicien, Paris

  • Pages