Notre Newsletter
    Vous affichez les résultats de 11 à 20 sur un total de 33.
  • Psychisme et cancer : quels enjeux ?

    Présentation des enjeux, des problématiques et du contexte de la journée Psychisme et cancer des 15 et 16 mars 2014

    Publié le : 10/02/2014 | Auteur : Louise L. Lambrichs , Vice-Présidente du Comité scientifique du Centre Pierre Cazenave

  • « Sauvez mon fils ! »

    Ce témoignage est bouleversant. Le fils de ce père de famille, psychotique et toxicomane, s'enfonce dans la détresse. Par manque de moyens, de structures, de solutions, les malades sont confiés aux familles épuisées et en désarroi total. Avec l’autorisation de la newsletter VIVA Presse

    Publié le : 12/03/2014 | Auteur : Christophe G. , Père de Guillaume

  • Éthique et traitements en psychiatrie

    Dossier thématique suite à la réunion du groupe de travail

    Publié le : 18/02/1997 | Auteur : Espace éthique/IDF / Groupe Miramion

  • Rapport d'information sur la santé mentale et l'avenir de la psychiatrie

    Un rapport remis le 18 décembre 2013

    Publié le : 17/01/2014 | Auteur : Commission des affaires sociales

  • Crise systémique d'une révélation de la maladie d'Alzheimer dans la mémoire de vie

    Lorsque la maladie démentielle fait effraction dans la équilibre relationnel, c'est tout un pan de la mémoire de vie commune qui risque de s'écrouler. La question est alors de savoir si l'on est fatalement dans un processus désorganisateur ou si l'on peut être encore l'auteur d'une histoire de vieillesse, de celle qui enfante un accompagnement annonciateur d'un nouvel équilibre ?

    Publié le : 18/11/2013 | Auteur : Cyril Hazif-Thomas , Psychiatre du sujet âgé, chef de service de l'intersecteur de psychiatrie du sujet âgé, CHRU de Brest, Centre hospitalier Bohars, EA 4686 Éthique, professionnalisme et santé

  • Le temps de l'entrée dans la maladie d'Alzheimer : une approche la plus globale possible

    Entretien réalisé dans le cadre de l’Université d’été Alzheimer, éthique et société 2013

    Publié le : 16/12/2013 | Auteur : Jean Roche , Psychiatre et gériatre, responsable Unité psychogériatrie, UCC Alzheimer et consultation mémoire gériatrique, CHRU Lille

  • Alzheimer : Reconnaître l'expression d'une plainte, l'accompagner, y répondre

    Les expressions de la plainte déposée auprès d'un psychiatre qui a vocation à s'occuper de « personnes âgées » varient au gré de la rencontre singulière entre le patient et son médecin. Elles possèdent néanmoins des fondamentaux communs : chape de la solitude, peur de la mort et tristesse d'abandonner les siens, douleur de vieillir dans son âme et dans son corps, effroi de la rencontre avec ces maladies qui provoquent une dégénérescence du cerveau jusqu'à la perte inéluctable du sentiment de soi, tentation de la dépression et de la régression voire d'une mort volontaire...

    Publié le : 18/11/2013 | Auteur : Thierry Gallarda , Responsable d'unité fonctionnelle, praticien hospitalier, Centre d'évaluation des troubles psychiques et du vieillissement, Centre hospitalier Sainte-Anne

  • Pédopsychiatrie, construire ensemble quelque chose de tolérable

    "On a toujours ce choix : destructivité, créativité. Le risque de la créativité c'est la destruction, mais la destructivité, c'est la fermeture"

    Publié le : 12/12/2013 | Auteur : Philippe Jeammet , Professeur de pédopsychiatrie, université Paris Descartes

  • Psychiatrie auprès des personnes âgées : un baromètre pour l’éthique

    "La personne âgée elle-même peut ouvrir à une vision différente sur une évolution qui n’est pas toujours naufrage, mais autre. Elle nous apprend qu’elle est toujours identique à elle-même mais en pleine évolution vers quelque chose que nous ne connaissons pas, la mort."

    Publié le : 11/10/2013 | Auteur : Agnès Michon , Neurologue, groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière, AP-HP

  • L’oubli dans la Maladie d’Alzheimer : le vécu du patient

    Comprendre comment le sujet atteint de maladie d’Alzheimer vit ses oublis est souvent difficile. Si certains sujets sont douloureusement conscients de leurs troubles, la méconnaissance ou la sous-estimation du trouble liées à l’anosognosie, l’atteinte du langage, la perte du fil du discours, font qu’il est difficile de saisir ce que le patient ressent lui-même.

    Publié le : 11/10/2013 | Auteur : Agnès Michon , Neurologue, groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière, AP-HP / Marcela Gargiulo , Docteur en Psychologie, Fédération de Neurologie, groupe hospitalier Pitié- Salpêtrière, AP-HP

  • Pages